Chapélies

par | 7 Oct 2020 | Chapélies | 0 commentaires

Dans le quartier des Chapelies, deux fresques de Nelson Mandela & Djalâl ad-Dîn Rûmî rappellent aux jeunes qu’ils doivent croire en leurs rêves.

L’artiste urbain Jungle Raiddog et les jeunes des Chapélies ont réalisé cet été deux fresques en hommage à Nelson Mandela et Djalâl ad-Dîn Rûmî dans le quartier des Chapélies à Brive. Ces peintures murales qui portent un message d’espoir et de persévérance ont été financées avec un crédit d’État provenant de l’ANCT (Agence nationale de cohésion des territoires) dans le cadre de la politique de la ville avec la Préfecture de la Corrèze, et notamment en partenariat avec la Ville de Brive, l’Agglomération de Brive, l’Office HLM de Brive et le Centre culturel Raoul Dautry.

Des hommes et des mots inspirants
Parfois, il suffit d’une phrase, d’un encouragement pour changer le destin d’un individu. Installées au cœur du quartier des Chapelies, dans un passage convivial, les fresques réalisées par Jungle Raiddog et le Chap’Crew représentent deux hommes inspirants pour les jeunes et les habitants de faubourgs populaires : Nelson Mandela, Prix Nobel de la Paix, engagé pour l’égalité des droits de l’homme, et Djalâl ad-Dîn Rûmî, l’un des plus grand poète et « maitre d’éveil » persan.

Leur image apparait dans des couleurs éclatantes, accompagnées de citations tout aussi vives et impactantes : 

« Cela semble toujours impossible, jusqu’à ce qu’on le fasse  » et « Que vos choix reflètent vos espoirs et non vos peurs. »
De Nelson Mandela. 

« Hier, j’étais intelligent et je voulais changer le monde. Aujourd’hui, je suis sage et je me change moi-même. »
De
Djalâl ad-Dîn Rûmî

Ces fresques des deux hommes, dessinées sur les murs du quartier transmettent une vision positive et dynamique de la vie, en rappellent aux jeunes qu’il est toujours possible de grandir, de progresser à force de travail, de confiance et de persévérance, en se remettant en question et en se battant pour réaliser leurs rêves.

Les coulisses des fresques
Initiée par l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) et la Préfecture de la Corrèze, Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCDPP) a permis à une quarantaine de jeunes du quartier (8-20 ans) de découvrir une pratique artistique urbaine et des influences culturelles plurielles, de développer une pratique individuelle pour créer une œuvre collective, basée sur des valeurs de respect.

En parallèle, ce projet s’inscrit dans la continuité des démarches visant à sensibiliser aux Objectifs de développement durable que l’artiste développe avec l’association 4D, chaque empreintes de main se situant aux extrémités des fresques représentent un objectif parmi les 17 ratifiés par les Nations-Unies. La première fresque « J’empreinte, je m’engage » qui a vu le jour en septembre 2019 sur les quais de Seine à Paris a permis de sensibiliser un large public aux 17 ODD, et de créer un sentiment de communauté, de destin positif commun.

“Empreintes” est un dispositif pour et avec les citoyens. Ces derniers s’approprient les ODD en laissant leurs empreintes qui symbolisent les traces que nous laissons, ils se forment en comprenant les caractères indivisible et universel des ODD et ils s’engagent !

Valérie Martin,
Cheffe du service Mobilisation Citoyenne et Médias de l’Ademe

Adresse
7-1 Allée Raoul Dautry – 19100 Brive-la-Gaillarde.

Communiqué de presse de Wally Montay avec l’aide précieuse de Philippe Quintin-Stern.

Catégories

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *